Lire tous les communiqués de la cpml :
n°1 n°2 n°3 n°4 n°5 n°6 n°7 n°8 n°9 n°10 n°11 n°12 n°13 n°14 n°15 n°16

Cliquez sur le logo pour découvrir la Coordination, ses membres, ses projets, ses communiqués...


à lire

appel du 22 avril
déclaration fondatrice
la CPML et la loi Trautmann
- la CPML et le numérique hertzien

presse 8 mai 99
presse 14 juillet 99
- presse hourtin 99
« affaire » Globecast


Communiqué de presse n°12 du 28 octobre 1999 - CPML

Les médias libres poursuivent leur action
avec une rencontre de la presse écrite alternative au 9e Salon de la Revue

Agone - Cuverville - Golias Magazine - La Lettre à Lulu -
L'Œil électrique  - Le Passant Ordinaire - La Vache Folle - Satiricon

 

Dans le cadre de la Coordination Permanente des Médias Libres, le journal "La Vache Folle" organise une rencontre au cours du SALON DE LA REVUE (9ème édition) le dimanche 17 octobre 1999 de 13h30 à 15h intitulé : "A QUOI SERT LA PRESSE ALTERNATIVE ?" réunissant la presse satirique, d'investigation et de réflexion pendant la manifestation "Lire en Fête" à l'Espace Tapis Rouge, 67, rue du Faubourg Saint-Martin 75010 Paris

A QUOI SERT LA PRESSE ALTERNATIVE ?
Une presse alternative existe en France. Locale ou nationale, elle informe des lecteurs de plus en plus nombreux. Indépendante des groupes économiques détenteurs de la majorité des titres, elle l'est aussi de la publicité et des formations politiques. Irrespectueuse, insensible à l'agenda éditorial dicté par les grands médias, elle oppose à leurs complaisances une liberté de ton, une information libre, un regard décalé, des réflexions dissidentes. Elle est à la presse établie ce que celle-ci feint d'être à l'ordre en place : un contre-pouvoir. La production de cette presse, les conditions de sa diffusion et de sa visibilité ainsi que ses motivations et objectifs feront l'objet d'une rencontre qui réunira les titres : Agone (Marseille), Cuverville (Toulon), Golias Magazine (Lyon), La Lettre à Lulu (Nantes), L'Oeil Électrique (Rennes), Le Passant Ordinaire (Bordeaux), Le Satiricon (Toulouse), La Vache Folle (Paris) en présence d'autres intervenants.

LISTE ET PRESENTATION DES TITRES

AGONE
Périodicité : revue semestrielle
Prix de vente : 85 F
Création : 1990
Tirage : 1500 ex.
Site internet : http://www.lisez.com/agone

S'inscrivant dans le renouveau de l'édition engagée, la production des éditions Agone s'attache à nourrir les thèmes qui agitent notre présent : nos choix de société, qui engagent la responsabilité de ceux en mesure de faire naître un questionnement dans la conscience du plus grand nombre. L'idéal d'un engagement éditorial n'est pas de défendre une thèse mais de fournir les éléments d'une réflexion en vue de sa discussion. Situation sans laquelle il n'est de décision publique prise en connaissance des causes et des conséquences, principe au fondement de toute démocratie digne de ce nom.
Philosophie, Critique & Littérature
Collection "Contre-feux". Résistance culturelle, critiques sociale & politique.
Collection "Marginales". Littérature

Agone Editeur :
Domaine du Terras BP 2326 F-13213 Marseille cedex 02
Tél. 04 91 54 84 32 - 33 84 15
Distribution : Les Belles Lettres 95, Bld Raspail, 75006 Paris
Tél. 01 44 39 84 20 - Fax. 01 45 44 92 88
Comité de direction : Michel Barrillon, Thierry Discepolo, Jacques Luzi, Jacques Vialle.
Comité de rédaction : Michel Barrillon, Frédéric Cotton, Thierry Discepolo, Jacques Luzi Cristel Portes, Pascal Poyet, Jacques Vialle, Béatrice Vincent.
Email : agone@lisez.com  
Tél. : [33] (0)4 9133 84 15 - Rép/fax : [33] (0)4 91 54 84 32

CUVERVILLE
Périodicité : Mensuelle (sur papier recyclé)
Format : A4, N&B.
Pas de pub. Pas de subvention.
Prix de vente : 10F
Diffusion : Antenne locale de la NMPP
Equipe : Une dizaine de rédacteurs + quelques bonnes surprises de temps en temps. Uniquement des bénévoles (du maquettiste à la comptable).

"Cuverville" est une statue sise sur le port de Toulon, la représentation d'un génie de la mer qui scrute l'horizon, d'où ce surnom populaire. Comble de bonheur, l'actuelle municipalit' a pris bien soin de repositionner l'ouvrage devant la mairie, et peut contempler chaque jour un derrière emblématique et bronzé. Né comme une réaction à l'élection de Le Chevallier, Cuverville (le journal) a rapidement étendu le débat. Nous envisageons aujourd'hui une OPA sur Lagardère, afin de racheter la presse locale, et développer insidieusement dans la population une idéologie réfractaire au port de la cravate chez les élus, au port du képi chez les militaires, au port de la combinaison anti-radiations chez les ouvriers de la rade, au port du masque à oxygène chez les cyclistes, et au port de l'étiquette politique chez les gangsters. Vous l'aurez compris, Cuverville est un journal de mode.
Cuverville : BP 506 83054 Toulon Cedex

GOLIAS MAGAZINE
Périodicité : revue bimestrielle
Format : Pas de pub.
Prix de vente : 50F
Création : 1985
Tirage : 12 à 15 000 ex. (8000 abonnés)
Diffusion : abonnements, librairies, grande maison de la presse.
Equipe : une douzaine de personnes

Golias est un magazine d'investigation au carrefour du politique et du religieux. A sa création, Golias magazine est édité par une association : "les Goliards réunis". Le tirage est de 150 exemplaires photocopiés. Pendant cinq ans, la revue est surtout diffusée en Rhône-Alpes et accroît peu à peu le nombre de ses abonnés. En 1990, le succès rencontré par la publication du premier "trombinoscope des évêques" (10 000 exemplaires vendus) lui donne une notoriété nationale. Progressivement, le travail d'investigation réalisé par Golias en fait une revue de référence. En 1994, se mettent en place les éditions Golias. La vente des livres se fait d'abord en direction des abonné:s faute d'un réseau de diffusion. A partir de mars 1997, cette nouvelle société d'éditions s'est attachée à développer une politique commerciale offensive sur deux axes : l'augmentation des abonnés à la revue Golias et l'élargissement de son offre éditoriale. Un contrat a été signé depuis avec le diffuseur Vilo. En 1997, une société de presse est créée : Golias SARL. Depuis 1998, les efforts ont porté sur le développement de la vente de la revue Golias en kiosque et sur la recherche de nouvelles orientations éditoriales.

Golias magazine : BP 3045 69605 Villeurbanne Cedex

LA LETTRE A LULU
Périodicité : Irrégulomadaire (environ tous les deux mois)
Format : 12 pages, 21x29,7, N&B
Prix de vente : 10F

Création : 19 décembre 1995 (350 ex.)
Tirage : 3000 ex.
Diffusion 35 kiosques à Nantes et agglomération, Saint-Nazaire et un peu en Vendée.
Equipe : 4 rédacteurs, 5 dessinateurs, 1 infographiste, 1 producteur, 1 comptable, tous bénévoles
Site internet : http://www.multimania.com/luluzima

La "Lettre à Lulu" a été lancée comme un défi "sans suite" de presse satirique locale. Notre modèle : le Canard enchaîné, en appliquant (modestement !) la recette à l'échelon locale (Loire-Atlantique et Vendée). Conçu comme un anti-produit marchand : pas de promo, pas de date de sortie fiable, pas de réclame, pas de "super-cadeau privilège avantageux" aux abonnés (type radio-réveil-moissonneuse-batteuse), qui payent le même tarif que les autres. Pas d'enjeu financier, les seuls coûts étant les frais de production, pas de bénéfices non plus qui sont systématiquement "bus" dans une à deux fêtes annuelles offertes aux lecteurs (punch gratos, musique, danse, débats...). Nous encourageons le piratage par photocopie du journal.

Style : satirique.
Indépendance totale des pouvoirs politiques, économiques, financiers, religieux, libres penseurs, sportifs, culturels...
Nos thèmes de prédilection : les dysfonctionnements de notre jolie société, sectes, gourous et curés, argent public bazardé par les fenêtres ou dans certaines poches, démocratie approximative dans les petites communes, urbanisme spéculatif, négationnistes, révisionnistes, bretons amnésiques, patrons foireux, dérapages de justice, embrouilles notariales, méchanceté d'huissiers, coulisses de la presse locale faux-cul bénis, radioactivité discrète, magouilles d'hypermarchés, sans oublier "les petites" histoires des petites gens qui s'en prennent plein la tronche.
Un risque : l'institutionnalisation, le journal est très très très lu dans les cabinets et autres couloirs des collectivités territoriales. Deux procès pour l'automne. Le plus étonnant, c'est qu'en quatre ans nous n'en ayons pas eu d'autres auparavant.

La Lettre à Lulu : BP 48603 44186 Nantes cedex 4.
L'Ours :
Robert Cavalier, producteur. âcriveurs : Nicolas de la Casinière, pigiste-stagiaire adjoint Georges Courtois, Grand reporter au palais : âric Chalmel, chronique demi-mondaine. Dessineux : La Case, dessineux en chef ; Yves Magne, dessineux tout court ; Tanq, dessineur de portrait ; Frap, censuré. Metteuse en page papier entre autres : Nathalie Brodin, soi-même Metteuse en web internactique-webiste : Rachel Collard, ex-immigrée.
ABONNEZ-Y VOUS SI Z'ÊTES CAP !

10 numéros, 100 F chèque à l'ordre de :
LA LUTTRE ╦ LEULEU B.P. 48603 44186 NANTES CEDEX 4
« Ben, pourquoi je m'abonnerais ? T'es déjà sur le web ? !! » « STOP ! Sur le web, tu liras toujours Lulu bien après que les abonnés l'aient reçu dans leur p'tite boîte aux lettres perso et toute chaude sortie de la DOCU TECH ! NA ! »
E-mail :
luluzimail@calva.net  
Tél. : 06 85 81 77 98.  
Fax : 02 40 73 25 64.

L'OEIL ELECTRIQUE
Périodicité : Bimestrielle
Prix de vente : 25F
Création : juin 97
Tirage : 50 000 ex.
Diffusion : NMPP
Equipe : association
Site internet : http://www.multimania/oeil.com

L'Œil électrique, publié par l'association rennaise "Les éditions électriques", est un magazine bimestriel qui revendique le fait d'être collectif et interactif. Le contenu du magazine s'étoffe et évolue au gré des propositions des lecteurs et curieux : il s'agit, à la modeste échelle de l'association, d'offrir aux personnes qui le souhaitent de s'exprimer dans un support de presse élaboré et diffusé nationalement par une structure à but non lucratif, hors du cadre professionnel du journalisme et loin des "milieux autorisés". Les éditions électriques reprennent volontiers à leur compte la maxime des réseaux d'échange de savoir : "Personne ne sait tout mais tout le monde sait quelque chose". Il s'agit d'allier ouverture d'esprit et exigence éditoriale. L'oeil électrique revendique par là même son éclectisme de thèmes : la création artistique, l'économie, le voyage, la politique, etc. sont autant de domaines variés qui nourrissent, dans la réalité, des interactions complexes. C'est pourquoi le magazine tente de ne pas en donner un reflet compartimenté et donc simpliste. Créé en juin 97, les trois premiers numéros ont été diffusés localement (sur Rennes et Nantes principalement) en dépôt-vente chez les buralistes et libraires de bon aloi. Depuis octobre 98, avec le numéro 4, L'oeil électrique est diffusé nationalement en kiosque par le biais des NMPP.
Les Éditions Électriques : BP 7536. 35075 Rennes Cedex 3

LE PASSANT ORDINAIRE
Périodicité : Bimestrielle
Prix de vente : 20F
Création : 1994
Tirage : 2000 - 2500 ex.
Site internet : http://perso.wanadoo.fr/passant.ordinaire/

L'association "Le Passant Ordinaire" édite une revue bimestrielle où se côtoient littératures, essais et photographies. Cette revue compte aujourd'hui plus de six mille lecteurs réguliers et plus de mille cinq cents abonnés (dont les deux tiers hors de la région Aquitaine). Le Passant Ordinaire s'appuie sur un réseau, baptisé Faims de Siècle , qui réunit des intellectuels, des écrivains, des chercheurs, des universitaires, des journalistes et des artistes (photographes et plasticiens).
En 1996, sont nées les éditions du Passant, structurées autour de trois collections : Faims de siècle, L'homme en marche et Poches de résistance. Cette association organise aussi très régulièrement des manifestations culturelles. En mai 1998, elle a créé son site internet qui permet d'accéder à l'ensemble de ses publications ainsi qu'au fond photographique de l'Agence du Passant créée autour de ses photographes. Les photographes et plasticiens, membres de la rédaction de la revue viennent de fonder l'Agence du Passant, destinée à promouvoir leurs images, et à permettre d'autres rencontres de création autour de leur travail.

Le Passant Ordinaire est une tribune libre ouverte au plus grand nombre.
Le style est littéraire, le ton incisif, signant l'un et l'autre notre présence au monde.
Il est un espace animé par des artisans des différents chantiers de la pensée (du philosophe au journaliste, du sociologue au juge d'instruction, du psychanalyste au mathématicien...). Ces personnalités engagées dans la vie civile désirent mettre en commun, croiser et confronter leurs regards sur les processus à l'oeuvre dans nos sociétés.

Le Passant Ordinaire : Maison du combattant, 22-24, rue du XI-novembre 33130 Bègles
E-mail :
passant.ordinaire@wanadoo.fr  
Tél. : 33 (0)5 57 35 19 24   
Fax : 33 (0)5 57 35 19 25 /19 26

 

SATIRICON
Périodicité : Trimestriel
Format : 12 pages, bichro, papier journal
Prix de vente : 10F
Création : mai 1995
Tirage : 6000 ex.
Diffusion : kiosques, à la criée et dans quelques lieux "alternatifs" toulousains.

Satiricon, "lou journal des mémés qui aiment la castagne", se présente volontiers et sans modestie excessive comme "le Canard enchaîné" toulousain. La maquette et la présentation (imprimé en noir et rouge) s'inspirent d'ailleurs sans vergogne de son illustre aîné national. Fondé à la veille des municipales de 1995 par Pierre Samson, dessinateur de presse à Toulouse, ce journal satirique est réalisé par des journalistes du crû, rédacteurs et dessinateurs, avec la complicité de certains dessinateurs "parisiens" pour les illustrations. Tout le monde est bénévole à Satiricon, même si la plupart des collaborateurs sont des journalistes professionnels, dûment "encartés". A noter que les collaborateurs toulousains sont contraints de travailler sous pseudo. Tenter de deviner qui se cache derrière ces signatures est mêeme devenu un jeu à la mode dans l'establishment toulousain, voire une obsession pour certains... Dominique Baudis, le député maire de Toulouse, a contribué involontairement au succès du Satiricon en tentant de le tuer dès le premier numéro par un procès en diffamation. Mais le vilain petit canard toulousain est toujours là, il vient de sortir son 18ème numéro et refuse toujours de se faire gaver.
Satiricon : BP 03 31098 Toulouse Cedex

LA VACHE FOLLE
Périodicité : Bimestriel
Format : 24 pages, 148x420, bichro, papier recyclé
Prix de vente : 10 balles le steak (pas de pub)
Création : 1994
Tirage : 2000 ex.
Diffusion : kiosques (en Région parisienne), librairies, abonnements et à la criée.
Equipe : rédacteurs, dessinateurs tous bénévoles
Site Internet : http://www.lavachefolle.org

Plus drôle que Le Monde Diplomatique, Plus de pages que Le Canard Enchaîné, Plus élancé que Charlie Hebdo, Plus "in" que L'Almanach Vermont, Plus indépendant que Le Journal Officiel, Plus écolo que Le Chasseur Français, Plus féministe que Le Figaro Madame, Plus facile à prononcer que Die Frankfurter Algemeine Zeitung, Plus tactile que le Ouaibe, Plus facile à transporter que les Pages Jaunes, Plus tendance que Paris Boum Boum, Plus de gauche que Libé, Plus de plus : le mieux de la presse, Pour seulement 10 francs !
La Vache Folle est un journal d'informations généraliste et satirique, mais c'est aussi un journal graphique avec un format original et un peu de couleur.
La Vache Folle s'attache à donner autant de sens et d'importance à son langage visuel qu'à son contenu rédactionnel.

Un style : politiquement j't'emmerde sur 20, 24 voire 28 pages de reportages, d'investigations, d'analyses et de notes de lecture sur des sujets divers.
Depuis sa création, La Vache Folle a donc fait le pari, sans se prendre au sérieux, de donner de la nouvelle herbe à mâcher à ses lecteurs, peu relayée par la presse classique. Le ton corrosif n'est pas le fruit du hasard.
La Vache Folle : B.P. 72, 75522 Paris Cedex 11.
E-mail :
lavachefolle@hotmail.com   Tél. : 01 43 55 07 05.
Abonnement 1 an : 50F.

Lire tous les communiqués de la cpml :
n°1 n°2 n°3 n°4 n°5 n°6 n°7 n°8 n°9 n°10 n°11 n°12 n°13 n°14 n°15 n°16


Présentation des membres de la coordination

L'Insoumis - Ondes sans frontières - Maintenant la lettre - La Vache Folle - Pour voir pas vu - Télébocal - altern.org - Confédération nationale des radios libres (CNRL) - Prochoix - Don Quichotte - TV Moun Matinik - Les Éditions de l'Impossible - Les Éditions Gaies et Lesbiennes - Le Tigre de papier - Agone Éditeur - La Riposte - Zapito - Aldudarrak bideo - L'Ornitho - le mini Rézo - Voix populaire - 150 films à faire et à distribuer - Liquidation totale - Info-sud - @telier Internet - Fédération des Vidéos des Pays et des Quartiers (VDPQ) - Télé Saugeais - Trégor vidéo - Télé Millevaches - Vidéon - Vidéo Paris XIII - Télé Pirate Martinique - Les Mutins de Pangée - Sans Canal Fixe (SCF) - Canal Durance (Vidéosol)  - Haro TV - Périphéries - Fluctuat.net - Disjonkte - TV Kréol - PRIMItivi - L'Organe magazine - Bruits - Le magazine de l'homme moderne - Télé Plaisance - Pagina - TV-Art.net - TV Sans Frontières - Aquitaine TV - Trégor.net - Radio TSF 88FM Calais - Ma Télé Multimédi@ - Les films du Crime et du Châtiment - L'Interdit - Le Soleil se lève à l'EstLes Chroniques du menteurHors Les Murs (HLM) - Télé CévennesRadio Ici et Maintenant  Le Collectif Jeune Cinéma - Le Cinéma Nova (Bruxelles) - Le ScarabéeScenTV (scènes de la vie locale) - ZincAnarchy99SANS - Matt Lechien - Sans Façon - Pleine Peau - 


Les Associations soutiennent la CPML
Acrimed - Fédérer et libérer - ReZal404 - RHEA (Rassemblement pour une Humanité Equitable dans l'Avenir) - Avataria (webzine culturel de proximité) -


Ils soutiennent la CPML 
Raoul Sangla (réalisateur) - Ch. Pradié (universitaire) - J – Ch. Champredonde - D. Blum (médecin) - Lex Larue (étudiant) - Claire Mellini (journaliste et cinéaste) - Serge Michot (étudiant) - Henri Maler (universitaire) - Pierre Botella (journaliste indépendant) - J.M. Manach (journaliste dépendant) - F.Mees (webmestre) - N. Magnan (réalisatrice) - P. Geneston (créateur multimédia) - Monique Richard - Philippe Le Guevel (musicien-citoyen) - Cédric Serras (auteur) - Rebecca Behar (poète) - Bernard Thomas (homonyme professionnel) - Georges Arthaud (vétéran des dynosaures informatiques) - Guillaume Hédouin (étudiant mitron campagnard) - Bernard Sasia (monteur) - Fanny Alamelle (vidéaste amateur, webmestre amateur, touche à tout professionnelle) - Pamela Denton (militante associative) - Frédéric Brenin (instituteur et internaute du dimanche) - Charlie AC!, écrivain public, Girond
e - ScenTV (scènes de la vie locale) - Charles Martin, écrivain public - Patrick de Haiku productions - J-Bernard Saxel, syndicaliste et webmestre - Lucile Fievet, informaticienne, salariée, étudiante et membre d'avril - Dazibao, Bruxelles - Meryem Marzouki, Iris -  Eric Wurbel, doctorant en informatique - 

 

Écrire aux webmestres

Écrire à la coordination

 

Coordination Permanente des Médias Libres

40, rue de Malte -
75011 Paris

www.medialibre.org

Contact presse :
06 15 64 22 40

dernière mise à jour :
8 décembre 1999 - PDPV

dernière mise à jour : 6 février 2000 - PDPV


Vous êtes perdu ? Premier forum des médias libres Déclaration des médias libres ... les CSAcrates à la l'antenne Plans, adresses, infos, etc. Messieurs les RG, faites votre sale boulot Coordination permanente (CMPL) Qui nous soutient Participer