TéléviZone d'Action pour la Liberté d'Expression Audiovisuelle
ZALEA TV - télé libre nationale
Une autre télévision, non-marchande, non-alignée, est possible et plus que jamais nécessaire ...

Communiqué de presse - jeudi 13 novembre 2003

Zalea TV reprend le maquis hertzien

En raison du refus du CSA de l'autoriser à émettre sur la Région Parisienne pendant le Forum Social Européen,

la télévision libre Zalea TV a repris les diffusions hertziennes pirates
le jeudi 13 novembre, à 14h,
depuis la Maison des Métallos - 94, rue Jean-Pierre Timbaud 75011 -

dans le cadre du « Métallos Médialab »,
forum européen des médias alternatifs, en marge du FSE officiel.

1. Sale temps pour la culture et la liberté d'expression Le CSA a finalement refusé d'accorder à Zalea TV une autorisation temporaire de diffusion hertzienne sur l'Ile de France pendant le Forum Social Européen. Cette censure de la libre expression télévisuelle des acteurs du mouvement social intervient dans un contexte de liquidation de la diversité culturelle et d'accentuation de la mainmise du pouvoir politique et économique sur la télévision : démantèlement du statut des intermittents, contrôle accru de la télévision de service public par le gouvernement, France Télévision mise au service de TF1 pour la chaîne d'information internationale, remise en cause par le Parlement de la liberté de la presse d'investigation, concentration de l'ensemble des chaînes de télévision nationales entre les mains d'un nombre de plus en plus restreint de grands groupes, uniformisation et nivellement par le bas des contenus et des formes, mise sous tutelle de la télévision locale par les élus locaux ...

Il n'est pas étonnant que le CSA, désigné par les Présidents de la République, du Sénat et de l'Assemblée Nationale, encourage cette dérive par des pratiques discriminatoires. Il cherche ouvertement à faire disparaître du PAF des télévisions associatives et alternatives comme Zalea TV, qui n'ont arraché leur légalisation au gouvernement Jospin qu'en l'an 2000, et qui restent indépendantes et "non-alignées" contre vents et marées.

Rappelons que Zalea TV a bénéficié deux fois d'autorisations temporaires hertziennes de 6 mois en région parisienne, avec des programmes et des intervenants censurés par les grosses chaînes et une critique soutenue de la télévision dominante, que Zalea TV diffuse épisodiquement par satellite, notamment vers des pays comme la Tunisie où la liberté d'expression est durement réprimée, qu'en tant que diffuseur, Zalea TV favorise la production d'œuvres associatives indépendantes avec le soutien du CNC, que Zalea TV pratique le « désentubage cathodique » à haute dose et que tout cela dérange pas mal de monde. Le CSA cherchent depuis longtemps à sanctionner Zalea TV pour le contenu de ses programmes, en exerçant un contrôle pointilleux, mais il n'a jusqu'à présent jamais trouvé matière à le faire.

2. Le CSA nous prend-il pour des imbéciles ? Zalea TV avait demandé début juin au CSA d'être autorisée à partir du 1er octobre 2003, de 19h à 01h tous les jours, et 24h sur 24 du 8 au 16 novembre, spécifiquement à l'occasion de la tenue à Paris du Forum Social Européen. Le CSA a rejeté cette demande le 5 novembre seulement, sans qu'aucune concertation n'ait été possible, ni qu'aucune proposition d'autres tranches horaires nous ait été faite. Il nous a fait parvenir une lettre le 10 novembre seulement indiquant que les différents postulants au canal 35 devaient s'entendre entre eux pour se répartir les tranches horaires avant que le CSA puisse examiner leurs demandes.

Mais il a en revanche donné avec empressement, dès le 1er octobre, des autorisations temporaires sur l'Ile-de-France à 6 chaînes politico-commerciales "alignées", c'est-à-dire contrôlées directement ou indirectement par les élus locaux et les institutions : Télé Essonne, Val d'Oise TV, TV Fil 78, Montreuil TV, La Locale, Scopapresse TV. Ce sont ces chaînes, aux programmes aseptisés et le plus souvent affligeants de conformisme et de vacuité, qui occupent le canal 35 en ce moment, de 6h du matin à 22h45. Il y a bien là deux poids deux mesures.

A quoi sert le CSA si ce n'est, comme il le rappelle d'ailleurs lui-même dans sa lettre à Zalea TV du 10 novembre, à «  allouer la ressources hertziennes entre les différentes demandes exprimées » ? Imagine-t-on que le CSA demande à M6, TF1, France Télévision et Canal+ de se répartir entre eux les canaux de la TNT afin qu'il puisse ensuite ratifier leur accord ? Soit le CSA nous prend pour des imbéciles, soit il ne régule que ce qui l'arrange, ce qui revient au même.

3. Quelles sont les perspectives pour Zalea TV et les télés libres dans ce contexte de remise en cause du pluralisme audiovisuel ? Le CSA a d'ores et déjà informé Zalea TV qu'elle serait, ainsi que toutes les chaînes citoyennes (toujours condamnées au régime de l'autorisation temporaire arbitraire), interdite de diffusion pendant le premier semestre 2004, pour cause de campagnes électorales régionales et européennes. Il s'agit d'une censure préventive : le principe de précaution version CSA appliqué à la liberté d'expression, comme durant les campagnes électorales 2001 et 2002. Puis Zalea TV sera définitivement interdite de diffusion hertzienne analogique sur l'Ile-de-France pour cause de sanctuarisation du canal 35 en attendant l'hypothétique Télévision Numérique Terrestre locale (en 2008, peut-être ...).

Par ailleurs :

  • Le CSA a rejeté la candidature de Zalea TV à la TNT nationale sous des prétextes fallacieux qui ne trompent personne, si bien qu'il n'y aura jamais de chaîne associative hertzienne nationale si les choses restent en l'état,
  • Le Conseil d'état a rejeté le recours de Zalea TV en référé-liberté, alors que le CSA a manifestement violé l'article 29 de la loi sur la liberté de communication (loi de 1986 modifiée en 2000) en n'autorisant aucune chaîne associative : Article 29 : « ( ...) Le Conseil (CSA) accorde les autorisations (pour la TNT) en appréciant l'intérêt de chaque projet pour le public, au regard des impératifs prioritaires que sont la sauvegarde du pluralisme des courants d'expression socio-culturels, la diversification des opérateurs, et la nécessité d'éviter les abus de position dominante ainsi que les pratiques entravant le libre exercice de la concurrence. ( ...) »,
  • Le Conseil Régional d'Ile de France et la Mairie de Paris ont refusé à ce jour de subventionner les chaînes associatives indépendantes, dont Zalea TV qui a pourtant diffusé les programmes de près de 600 associations, ONG et vidéastes interdits d'accès à la télévision. Au Conseil Régional, c'est la droite alliée à l'extrême droite qui a fait barrage, et à la Mairie de Paris, la majorité de gauche temporise depuis plus d'un an.
  • Le gouvernement Raffarin est en train de mettre en place un dispositif d'inféodation de la télévision locale aux collectivités locales par le biais des financements, qui se traduit par une montée en puissance des Télés Monsieur-le-Maire et un étouffement des télévisions libres, tout cela avec la complicité active du CSA.

4. Une seule solution : reprendre le maquis hertzien Dans ces conditions, Zalea TV choisit de redevenir une télévision pirate, pour consacrer son énergie d'ONG à :

  • Dénoncer publiquement ces atteintes au droit à l'information et à la culture, qui attestent d'un net recul de la liberté d'expression et de création en France,
  • Organiser des diffusions pirates événementielles pour marquer par ces actes de désobéissance civile son refus d'un enterrement de première classe de la télévision alternative, indépendante et non-marchande,
  • Produire et co-produire des programmes offrant une alternative à l'oppression idéologique de la télévision marchande,
  • Développer le mouvement des télévisions libres en France, en Europe et dans le monde pour créer les conditions de nouvelles avancées.

Contact : Olivier Azam au 06 12 94 30 62

Les acteurs européens du mouvement des télés libres se retrouveront le samedi 15 novembre à 10h au Métallos Médialab afin de créer une structure de coordination de leurs actions pour la liberté d'expression audiovisuelle. Afficher le programme de la semaine de Zalea au Métallos Medialab en format .pdf

Contact : Boris Perrin au 06 61 92 53 33

Un concert de soutien à Zalea TV aura lieu le dimanche 16 novembre de 16h30 à 22h, aux Voûtes, 91 quai Panhard et Levassor, 75013, métro Quai de la Gare ou Bibliothèque François Mitterrand. Afficher le programme : avec, Les Szgabononistes, Le Chien d'En Face, Barel Legal, Les Fatals Picards, ü (Travis Bürcky).

Contact : Manue Eymard au 06 07 86 55 99

Contacter Zalea TV : contact@zalea.org

Le site internet du Métallos Médialab : http://metallosmedialab.fse-paris.org

De même qu'il n'y a pas de démocratie sans contre-pouvoir,
il n'y aura pas de démocratie audiovisuelle sans contre-pouvoir audiovisuel.